28
octobre
2016
Astuces grossesse

La peau de la femme enceinte

Au cours de la grossesse, le corps de la femme s’adapte afin d’accueillir le bébé. Sous l’effet des hormones, la peau subit de nombreuses transformations lui conférant les propriétés mécaniques nécessaires. Mais le tissu cutané peut subir quelques dommages plus ou moins sérieux. Visibles et disgracieuses, ces altérations sont mal vécues et sont source d’inquiétude. S’il n’est pas possible de les prévoir, certaines mesures permettent de prévenir leur survenue ou de les atténuer. Des gestes simples qui contribuent à conjuguer grossesse et beauté !

 

Les clés pour comprendre : ce qui change au cours de la grossesse

La grossesse est une période de profond bouleversement hormonal, au cours de laquelle on observe un accroissement des sécrétions hormonales féminines (œstrogènes et progestérone) et masculines (androgènes). Ce phénomène contribue à renforcer l’action de ces hormones, expliquant les modifications cutanées. Les androgènes exercent une action stimulante sur la croissance des poils et la chute des cheveux, ainsi que sur la sécrétion de sébum. Les œstrogènes stimulent l’activité des cellules de l’épiderme et du derme, et favorisent les propriétés élastiques et la fermeté de la peau. Les hormones ostrogéniques agissent également sur les mélanocytes, qui fabriquent la mélanine, et sur les glandes sudorales, qui sécrètent la sueur.

 

Les vergetures, qu’est-ce que c’est ?

Disgracieuses les vergetures ! Ces petites lésions résultent de l’altération de l’élasticité de la peau. Sous l’effet du cortisol, une hormone dont le taux augmente pendant la grossesse, la fabrication de collagène et d’élastine est ralentie. Les fibres de la peau deviennent moins élastiques et plus fragiles. En parallèle, la prise de poids impose une distension brutale de la peau. Moins élastiques mais soumises à des tensions plus importantes, les fibres cutanées finissent par se casser. Ce phénomène se traduit par l’apparition de stries rouges au niveau du ventre, des hanches et des seins, des cuisses et des fesses. Les vergetures apparaissent généralement en fin de grossesse. Les jeunes femmes sont plus à risque de vergetures.

Si les vergetures sont souvent associées à la grossesse, elles peuvent aussi apparaître à la puberté ou chez les sujets soumis à une variation de poids.

 

Comment traiter les vergetures ?

Une fois installées, les vergetures ne disparaissent pas. C’est pourquoi il est important de prévenir le mieux possible leur survenue. Les vergetures étant directement liées à la prise de poids, il est primordial de maîtriser ce facteur. L’utilisation de produits raffermissants et remodelants à base de collagène et d’élastine permet de renforcer l’élasticité de la peau. L’application régulière d’actifs hydratants est également recommandée. Des compléments alimentaires à base d’acide gras sont  préconisés pour maintenir les propriétés mécaniques de la peau.

Concernant les vergetures naissantes, il est possible d’atténuer leur couleur violacée, leur relief et leur taille par l’utilisation de produits nourrissants et restructurants. Les soins dermocosmétiques doivent être poursuivis après l’accouchement.

 

Aurai-je le masque de grossesse ?

Sous l’effet des hormones, les mélanocytes sont stimulés et on observe un dérèglement de la production de mélanine. La coloration de la peau n’est pas uniforme et des taches pigmentaires apparaissent au niveau des seins (aréole mammaire), du visage, des cicatrices. C’est le phénomène d’hyperpigmentation. Sur le ventre, une ligne sombre reliant l’ombilic et le pubis est parfois observée. La manifestation la plus connue est le masque de grossesse, ou chloasma. Il survient au premier trimestre de grossesse, et se traduit par des taches foncées au niveau du front, du nez, des joues et des lèvres. L’exposition solaire est la principale cause et impose de protéger le visage. Les femmes à peau mate sont plus à risque et doivent par conséquent être vigilantes, d’autant plus qu’elles ont tendance à moins se protéger. Le masque de grossesse disparaît généralement après l’accouchement. Il arrive cependant que ce phénomène soit définitif et réapparaissent à chaque exposition.

La peau du visage doit être protégée tout au long de la grossesse, avec des produits à indice élevé (50 +) et le port d’un chapeau en cas de rayonnement solaire important. Pour les soins quotidiens, il est recommandé d’appliquer des crèmes de jour intégrant une protection solaire.

 

De l’acné pendant la grossesse

Tous les cas de figure peuvent être observés et il n’existe pas de règles quant à la survenue d’une acné au cours de la grossesse. Ainsi, des lésions acnéiques peuvent apparaître chez des femmes n’ayant jamais souffert d’acné, tandis que l’acné peut régresser chez des femmes ayant des antécédents acnéiques. Dans certains cas, l’acné survient après l’accouchement. La difficulté réside dans l’impossibilité d’utiliser les médicaments anti-acnéiques, la plupart étant très toxiques envers le fœtus. Seule solution (outre l’homéopathie), l’application de soins dermocosmétiques appropriés, complétée par une bonne hygiène de la peau avec des nettoyants doux, sans savon.

 

Un de mes grains de beauté a grossi !

Les grains de beauté pendant la grossesse peuvent augmenter de volume ou changer d’aspect. En cas de doute, il est vivement recommandé de consulter un dermatologue ou d’en parler avec une sage-femme.

 

J’ai les jambes lourdes !

Les troubles circulatoires des membres inférieurs sont fréquemment observés au cours de la grossesse, sous l’effet conjoint des hormones et de la compression exercée par le bébé sur les vaisseaux sanguins au niveau du bassin. Outre la sensation de jambes lourdes et gonflées, ces troubles sont susceptibles d’accentuer la déshydratation de la peau. Pour soulager l’œdème et la fatigue, il est conseillé de surélever les jambes au repos, de passer un jet d’eau froide et de porter des dispositifs de compression médicale (bas ou collant). Le port de chaussures à talon et de vêtements trop serrés est déconseillé. Dans certains cas, le médecin peut prescrire un drainage lymphatique manuel, réalisé par le kinésithérapeute. Enfin, l’application de crèmes hydratantes sur les jambes permettront de renforcer le FHL (film hydrolipidique) et de limiter le dessèchement cutané de cette zone.

 

Renforcer le buste !

Sous l’effet des œstrogènes et de la progestérone, les seins se développent et par conséquent, les tissus environnant sont plus sollicités. L’objectif des soins est de renforcer la tonicité et la fermeté du buste avec des actifs hydratants et des produits raffermissants. Des petits exercices simples permettent également de maintenir la tonicité du buste. N’hésitez pas à demander conseil à un kinésithérapeute.

Encadré : Un exercice simple pour renforcer le buste :

Placez les mains en prière au niveau de la poitrine, les coudes relevés. Tout en maintenant cette position, élevez les bras au-dessus de la tête plusieurs fois de suite. Cet exercice simple peut être réalisé chaque matin.

 

Faut-il s’inquiéter de l’angiome stellaire ?

L’angiome stellaire est causé par une dilatation excessive des vaisseaux sanguins, sous l’effet des estrogènes. Il s’agit de petites taches rouges en forme d’étoile. On observe ce phénomène en début de grossesse, sur le visage, le cou et le corps. Ces angiomes régressent généralement après l’accouchement.

 

Au secours les poils !

L’hyperpilosité est en effet un désagrément possible observé pendant la grossesse. La cause est toujours l’imprégnation hormonale, en particulier sous l’augmentation des hormones mâles (androgènes). Ce phénomène régresse après l’accouchement. L’épilation est déconseillée. Il est préférable de prendre rendez-vous avec l’esthéticienne pour une décoloration.

 

Mes cheveux tombent !

Pendant la grossesse, l’aspect des cheveux change. Les cheveux sont généralement moins secs et plus épais. Les ongles sont moins cassants. Après l’accouchement, la chute brutale du taux d’hormones et la fatigue entraînent une altération des cheveux et une chute importante. Ce phénomène parfois impressionnant et inquiétant est heureusement transitoire. Pour le prévenir, il est conseillé d’utiliser des soins fortifiants et des compléments alimentaires associant des acides gras essentiels et des vitamines. Les traitements qui fragilisent les cheveux tels que les décolorations ou les brushings sont à proscrire.

 


 

→ Trois questions à Christelle Lamare, esthéticienne

Dois-je modifier mes soins dermocosmétiques pendant ma grossesse ?

CL : Il arrive très souvent que la peau évolue pendant la grossesse. Selon les femmes, elle devient plus sèche ou plus grasse. Elle est généralement plus sensible du fait d’une modification de la vascularisation ; certains troubles comme l’acné peuvent s’accentuer ou au contraire régresser. Cela impose d’adapter les soins cosmétiques afin de répondre à ces nouvelles exigences cutanées.

A quel moment est-il conseillé de rencontrer une esthéticienne ?

CL : Dès les premiers mois. L’objectif est d’agir le plus précocement possible afin de limiter la survenue de désagréments. Il est important de bien hydrater la peau (sans oublier le buste) avec des soins nourrissants pour conserver l’élasticité. En outre, il faut veiller à ne pas s’exposer au soleil et à se protéger avec des produits anti-UV. Après l’accouchement, un bon gommage est conseillé.

Y-a-t-il des soins à proscrire ?

CL : Les soins esthétiques utilisant l’électricité (technologies reposant sur l’utilisation de micro-courants) sont à éviter, de même que l’utilisation d’huiles essentielles pures. Pour les massages, les huiles neutres sont à préférer.

 

→ L’avis du professionnel de santé : entretien avec Sandrine Patrier, sage-femme libérale

Pourquoi est-il conseillé d’aborder les troubles cutanés lors de la consultation avec une sage-femme ?

SP : L’accompagnement des femmes enceintes doit prendre en compte aussi bien l’aspect esthétique que l’aspect médical. Il ne faut pas hésiter à parler de ces problèmes cutanés parce que, bien que sans gravité, ils constituent une source de préoccupation. Les questions les plus fréquentes concernent la persistance de ces lésions après l’accouchement. Notre objectif est donc de rassurer les patientes, mais également de prévenir le mieux possible la survenue de ces troubles cutanés.

A propos des vergetures, quel conseil donneriez-vous ?

SP : Les vergetures sont un des sujets qui interpellent le plus les femmes enceintes, en particulier parce que les futures mamans sont sensibles aux divers témoignages qu’elles entendent. Je conseille d’aborder le sujet avant la grossesse, ou dès les premières semaines. Maîtriser la prise de poids est un facteur essentiel pour limiter l’apparition des vergetures. Il est par ailleurs conseillé de préparer le corps aux nombreuses transformations, par un massage de la sphère abdominale par exemple.

Certains troubles apparaissent après la grossesse, la chute de cheveux par exemple. Peut-on les anticiper ?

SP : Oui, et c’est aussi pourquoi le suivi par une sage-femme est important. D’une manière générale, il est indispensable de sensibiliser les femmes sur l’intérêt d’avoir une alimentation saine et équilibrée. Si besoin, des compléments alimentaires visant à renforcer les cheveux et les ongles peuvent être proposés au court des derniers mois de grossesse.

Pendant la grossesse, les grains de beauté existant peuvent se modifier, grossir. Que faut-il faire ?

SP : Les modifications morphologiques entraînent un changement de l’aspect des grains de beauté. Il faut être vigilant et surveiller leur évolution. Les grains de beauté situés au niveau de la poitrine doivent faire l’objet d’une attention particulière. Au moindre doute, il faut consulter un dermatologue ou son médecin traitant.

 


 

 

Laissez un commentaire
Notre site internet utilise des cookies. En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plus sur notre politique des cookies.