23
octobre
2018
Astuces pour bébé

Le co-dodo

Après neuf mois passés in utero, bercés et caressés par les mouvements de leur mère, les nouveau-nés ont plus que jamais besoin de contact et de chaleur après leur naissance. Un besoin physiologique et psycho-affectif essentiel auquel on peut répondre par le peau à peau, et par diverses méthodes qui nourrissent ce sentiment de sécurité et d’enveloppement. On fait le point sur le co-dodo avec Aurélie Cannoville, infirmière en néonatologie et praticienne en périnatalité*.

 

Les bienfaits du co-dodo

Le terme « co-dodo » peut désigner deux pratiques assez différentes. L’une consiste à partager la chambre parentale : « l’OMS et l’Unicef s’accordent pour recommander le co-dodo en partage de chambre jusqu’aux 6 mois de l’enfant, car cela permet de répondre plus vite aux besoins de l’enfant, de favoriser l’allaitement et de réduire les risques de mort prématurée », explique Aurélie Cannoville. L’autre interprétation du co-dodo consiste à partager son lit avec l’enfant. Contrairement à ce que l’on entend souvent, cette pratique n’est pas interdite et comporte de nombreux avantages : « elle permet à l’enfant d’être rassuré par la présence parentale, d’entendre et de sentir ses parents. Cela favorise l’allaitement également. »

Le bon accessoire : Pour aménager un espace sécurisé et rassurant pour le bébé dans notre lit, on peut utiliser un coussin d’allaitement ou un petit couffin type Cocoona baby que l’on place au milieu du lit entre les deux parents, afin de lui procurer une sensation de contenance et d’enveloppement.

 

Les règles de sécurité pour pratiquer le co-dodo

Elles sont essentielles pour pratiquer le co-dodo en toute sécurité. En plus de sécuriser son espace pour écarter tout risque de chute ou d’étouffement, on éloigne du bébé les oreillers, couettes et autres objets qui pourraient bloquer sa respiration au cours de son sommeil. Les parents doivent aussi prendre certaines précautions, ne pas avoir consommé d’alcool ou être sous traitement médicamenteux, éviter finalement tout ce qui pourrait faire diminuer leur vigilance.

 

*Infirmière en néonatologie pendant 10 ans, Aurélie Cannoville a créé Bien naître et devenir, pour accompagner les futures et jeunes mamans sur le chemin de la naissance et de la parentalité. Relaxation, massages, hypnose… Elle propose différentes approches de bien-être pour la maman et son bébé, de la grossesse aux un an de l’enfant.

 

Laissez un commentaire
Notre site internet utilise des cookies. En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plus sur notre politique des cookies.